top of page
Travailler sur les mémoires en transgénérationnel, sur le karma afin de lever des schémas répétitifs et des blocages de vie
Photos de famille dans B & W
Tableaux dans un musée

Une pratique prometteuse

     Le travail en transgénérationnel, grâce à une ouverture de nos consciences, prend aujourd'hui de l'ampleur. Ce n'est pas nouveau, dans l'Ancien testament, à de nombreuses reprises sont évoqués les malheurs s'abattant sur les descendants de personnes ayant commis des actes violents, viols, spoliations. La France est à la pointe de ce travail sur la psychogénéalogie.

   Un besoin de comprendre pour avancer face à des schémas répétitifs.

      Depuis quelques décennies, ce travail sur le transgénérationnel prouve ses effets sur la vie des personnes bloquées dans leur vie, en situation constante d'échecs, de spoliation et de violences. Ce travail dans votre arbre généalogique permet d'identifier les liens - situation de Gisant, point naissance - que nous entretenons avec un ancêtre et le drame vécu, caché ou non digéré par celui-ci et ses descendants. Le recours à la médiumnité est souvent utile pour revoir ce blocage en parallèle du travail sur l'arbre.

 

Pourquoi en parle-t-on de plus en plus? Tout simplement car les structures de notre société sont bouleversées par plus d'individualisme. Il y a quelques décennies tout un chacun avait un confesseur - prêtre, grand-mère, ancien du village - qui permettait d'être enraciné et d'évoquer les mémoires de la famille. Ce n'est plus le cas aujourd'hui, l'encadrement familial, villageois ou religieux s'étant distendu, nous sommes amenés à mener un travail personnel sur nos mémoires familiales.

 

    Les mémoires familiales ne sont pas responsables de tout ce qui ne va pas dans ma vie!

       Le travail s'accompagne aussi d'un travail sur le karma et de lecture de vos annales akashiques. Cela n’enlève en rien le rôle de notre propre chemin de vie – le karma – mais il est important d’identifier dans notre arbre généalogique les liens que nous entretenons avec un ancêtre et son drame vécu, caché ou non digéré et qui a des répercussions sur ses descendants.           

     Comment se passe ce travail d'accompagnement?

- une première séance permet une prise de contact et d'échanger sur ce qui vous amène à moi. Je prends les informations vous concernant - arbre généalogique, vos prénoms, les schémas répétitifs...

-    une deuxième et troisième séances me permettent de parcourir votre arbre et d'identifier les liens qui vous entretenez avec un ancêtre, un non dit, un drame... et vous propose des actes symboliques que vous mènerez à bien afin de lever des schémas familiaux ou bloquants. Parfois, une séance est nécessaire pour identifier dans vos vies antérieures ce qui peut être à l'origine de situations actuelles.

bottom of page